Votre navigateur ne supporte pas javascript
Informations & réservations
05 62 07 08 01
Les Voyages Duclos 05 62 07 08 01

Journee decouverte de Villefanche de Conflent a bord du petit Train Jaune avec la decouverte de Mont Louis

 

Une journée à bord du "Canari" vous réserve quelques surprises ...

 

Le petit train jaune permet d’admirer le paysage Cerdan qu’il traverse. Symbole du Pays Catalan, surnommé aussi “le canari”, il relie Villefranche- de- Conflent à Latour-De-Carol, sur un parcours de 63 km qui gravit 1200 mètres de dénivelé jusqu’à la gare de Bolquère, la plus haute de France, à 1593 mètres.

Edifié au début du siècle il avait pour mission de relier les hauts plateaux catalans au reste du département. Les premiers travaux permirent dès 1910 de relier Villefranche-de-Conflent à Mont-Louis. La ligne définitive ne sera terminée qu’en 1927 en atteignant Latour-de-Carol. Elle conserve actuellement son tracé initial dans un environnement permettant de découvrir de magnifiques paysages de montagne.

La construction de cette voie a nécessité l’édification de 650 ouvrages d’art dont 19 tunnels et deux ponts remarquables: le viaduc séjourné et le pont Gisclard, pour permettre au train jaune de se jouer du relief.

Il dessert 22 gares. Le voyage en train jaune, surtout en période estivale dans les voitures découvertes, ressemble à un film panoramique. A mi-hauteur des pentes escarpées de la vallée du Têt, le train tutoie le vide puis traverse en douceur de grands espaces au pied des massifs du Canigou, du Cambre d’Aze, du Carlit et du Puigmal, avec au loin la silhouette de la Serra del Cadi. Au cours d’une courbe on aperçoit un village ou une église romane, on devine l’entrée des vallées étroites du Haut Conflent réservées aux seuls randonneurs.

 

Mont-Louis :

C’est la première ville que l’on trouve en altitude. Elle représente la porte d’entrée de la Cerdagne. Ville relativement récente créée par Vauban, nommé le 4 janvier 1678 commissaire général des fortifications par le roi Louis XIV. C’est le 26 octobre 1681 que seront remises les clefs de Mont-Louis à M Durban de Fortin, premier gouverneur de la cité.

Elle a été construite en tant que forteresse, toutes ses habitations ont donc le charme des vieilles pierres. Vous pourrez faire le tour des remparts , voir le puit des forçats, le four solaire, sa très belle église,le monument servant de tombe au général Dagobert, figure emblématique de la lutte française contre l’envahisseur espagnol en 1793. Il y a aussi le hameau d’Ovansa, qui correspond au village initial, avant la construction de la citadelle. 

 

Puigcerda :

Capitale de la comarque et de la cerdanya, dans la province de Gérone. C’est la capitale transfrontalière de cette région naturelle. Elle fut fondée par le roi Alphonse II d’Aragon, comte de Barcelone, du Roussillon et de Cerdagne vers 1177. Commune à l’architecture typique du nord de la Catalogne, avec ses immeubles colorés et ses ruelles bordées de commerces traditionnels. La plaça de Santa Maria, la plaça Ajuntament offrent un beau point de vue sur le plateau cerdan.

L’architecture de Puigcerdà est un véritable camaïeu de gris, organisé autour d’une série de places et de placettes, coincées entre l’église et les eaux écumantes du Segre en contrebas. La place de la mairie, initialement gothique, reconstruite dans les années 60, surmonte une salle voûtée datant de 1760, probablement destinée à traverser les remparts en toute discrétion. A côté de l’ascenseur panoramique, notez le beau lavoir de pierre grise, témoin du rude quotidien cerdan avant que la fée électricité ne le révolutionne.

Les rues étroites, joliment pavées, sont bordées de belles maisons cossues, qui racontent encore leur mémoire paysanne, celle d’un temps où le rez-de-chaussée abritait souvent l’étable

 

Cliquez ici pour réserver