Votre navigateur ne supporte pas javascript
Informations & réservations
05 62 07 08 01
Les Voyages Duclos 05 62 07 08 01

Journee decouverte au coeur de la Reserve Naturelle du Neouvielle

 

Envie de profiter des lacs d'altitude ?

 

Il y a 300 millions d’années le granite du Néouvielle est né d’une intrusion de magma dans les profondeurs de la terre. Des phases successives d’érosion et de soulèvement l’ont peu à peu dégagé et modelé, les cols et les brèches se localisent dans le réseau de fracture du granite. Mais ce sont les glaciers du quaternaire qui ont modelé le paysage actuel. La glace a sculpté le granite en cirques à fond plat, séparés par des arêtes “en chenilles”, a creusé les lacs et déposé les moraines.

 

La réserve naturelle de Néouvielle réserve un paysage original de massifs et d’arêtes granitiques, entre lacs, pics et végétation exceptionnelle. Les pins à crochet battent des records de longévité et d’altitude. les mosaïques de bosquets de pins, de landes à rhododendrons et de pelouses, sont le refuge d’une multitude de passereaux. La flore est très riche avec plus de 1250 plantes vasculaires dont une vingtaine d’espèces très rares pour les Pyrénées. L’eau est très présente et source de diversité biologique. Les milieux aquatiques ont fait la célébrité de la réserve naturelle dans le monde scientifique.On recense plus de 570 espèces d’algues et plus de 70 lacs. La réserve est un espace naturel montagnard unique, d’une grande originalité bioclimatique. Ses richesses de la flore et de la faune, ses lacs et ses paysages, font depuis longtemps l’objet d’une attention toute particulière.

 

Cette réserve est une des premières de France. Avec son climat avantageux, elle décroche plusieurs records en terme de limites de la vie en altitude. Quelques sites sont à découvrir au fil de la randonnée: le pic de Néouvielle, le lac d’Orédon, le lac de l’Oule, le lac d’Aumar, le lac d’Aubert. Celui-ci est sur une enclave de la commune de Vielle Aure. Il est alimenté par les petits glaciers de Ramougn et de la brèche de Chaussenque par le trop plein du lac d’Aumar. Son émissaire se déverse dans les laquettes puis alimente le lac d’Orédon.

 

Cliquez ici pour réserver